Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Grizeld'art

Grizeld'art ! Loisirs d'une maman mais pas que...

Le confident (Hélène Grémillon)

Publié le 30 Octobre 2017 par Grizelda in Lectures

Le confident (Hélène Grémillon)

Le confident

Hélène Grémillon

(Audiobook Gallimard - 2012 - durée : 480min)

Résumé :

Au milieu des mots de condoléances qu’elle reçoit à la mort de sa mère, Camille découvre une étrange lettre envoyée par un expéditeur inconnu. Elle croit à une erreur mais, les semaines suivantes, une nouvelle lettre arrive, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend que cette correspondance recèle un terrible secret qui la concerne. Machination diabolique sur fond de Seconde Guerre mondiale, ce roman mêle récit historique et suspens psychologique dans un scénario implacable.

Mon avis :

Ce roman classé comme drame présente aussi une belle fresque historique sur la seconde guerre mondiale (exode, occupation, dénonciation, couvre-feu...). Je le rentrerai aussi dans une catégorie psychologique. Comme ces romans qui peuvent être dérangeant (infidélité, trafic d'enfant, harcèlement psychologique, enfermement...). Il y a tellement de choses qui peuvent sembler gênante dans cette oeuvre qu'on ne saurait comment les lister.

Les personnages sont magistraux. Camille, que j'ai peu aimé, peut-être parce que finalement la vision de sa vie n'y est que peu développé, j'aurai apprécié son ressentis. Car ici tour à tour on passe du "je déteste ce personnage" au "il ne pouvait faire autrement". Camille est la seule pour qui je n'ai pas ressenti de compassion. Ensuite nous avons Louis, témoin d'une vie, par qui toute l'histoire est racontée. Personnage attachant dès le départ qui n'est au final qu'exterieur ou presque à l'histoire à proprement parler. Car l'histoire c'est celle d'Annie et de Mme M... Tout tourne autour de ces deux femmes qu'on déteste, qu'on aime, auxquelles on fini même par s'identifier sur leurs comportements, actes pour lesquels on se pose inlassablement la question du "qu'aurions nous fait à sa place ?" Et c'est là que nous sommes entraîné dans l'histoire, accroché à la version de l'une, la version de l'autre, le vérité, enfin ou pas. Elles sont attachantes, même au delà de leurs monstruosités. Alors, on ressort de la lecture un peu mal à l'aise. Parce que nous sommes des monstres aussi en essayant de nous identifier aux actes insensés, machiavéliques et torturés de l'une comme de l'autre. 

L'écriture est superbe, la lecture tout autant. Carole Bouquet est magistrale en Mme M et tout autant Jacques Weber en Louis. Les expressions sont belles et frappantes, les paroles d'Annie font ressortir toute sa jeunesse, sa détresse, sa mélancolie, mais aussi la fibre artistique du personnage. C'est poétique dans ses passages autant que l'auteur tente de nous montrer l'importance de l'art pour Annie (qui peint beaucoup de tableaux.) Je repense à cette phrase d'Annie très chantante "j'apprenais les arrondissements autant que mon ventre s'arrondissait". En bref j'ai adoré ce roman, c'est tellement hors norme, le sujet comme les sentiments. J'ai adoré cette compassion que j'ai fini par avoir pour ces deux femmes qui sont totalement dévastées psychologiquement, l'une par sa stérilité, l'autre à cause de la première. Et de la le cheminement de leurs pensées n'en est que dérangeante, allant jusqu'à l'immoralité, mais qu'aurions nous fait à leurs places...? une fois de plus. Je n'ai pas vu la fin arriver, comme un couperet ou presque elle m'a fauchée sur place. Extra !

Foncez si vous aimez être éthiquement et sentimentalement torturé lors d'une lecture.

Je note 5/5.

​​​​​

Commenter cet article